Le glyphosate : qu’est-ce-que c’est exactement et quelles sont ses répercutions sur les récoltes ?

Depuis sa commercialisation dans le monde entier, le glyphosate est devenu incontournable pour l’agriculture. Il s’agit d’un herbicide très prisé pour sa portée à large spectre et son coût avantageux, il est utilisé pour lutter contre les adventices vivaces nuisibles aux cultures. Cet article fait un petit tour d’horizon sur les répercussions du glyphosate sur l’agriculture.

Le Glyphosate : c’est quoi exactement ?

Le glyphosate est une molécule chimique utilisée dans des herbicides fabriqués par la société américaine Monsanto et a été commercialisé sous la marque Roundup à partir de 1974. Ce principe actif est aussi utilisé par d’autres marques agrochimiques dans leurs produits désherbants depuis 2000, l’année où son brevet est passé dans le domaine public. Les répercussions du glyphosate sur l’agriculture conventionnelle ne sont plus à démontrer notamment en arboriculture et en viticulture, mais ce produit peut se retrouver aussi dans les jardins familiaux. Certains industriels ont également recours au glyphosate en particulier les transports ferroviaires pour éliminer les herbes des voies fériées, et les communes (jusqu’à son interdiction en 2017) pour entretenir leurs espaces verts. C’est d’ailleurs la Société nationale des Chemins de Fer français (SNCF) qui consomme le plus de glyphosate chaque année en France.

Le glyphosate : un herbicide très efficace

Le glyphosate est un produit efficace pour détruire les adventices ou les mauvaises herbes. Grâce à ses puissantes propriétés herbicides, ce type de désherbant permet de se débarrasser en un seul passage sans labourer le sol, des herbes indésirables qui concurrencent la pousse des cultures. Il s’agit, d’un produit à étendue générale et mais également systémique. D’une part, de portée générale parce qu’il peut agir sur tout type de végétaux, à la différence d’un herbicide sélectif, au champ d’action restreint à une seule famille de plante. D’autre part, systémique, car il reste à la surface des feuilles et se laisse lessiver facilement par la pluie, il pénètre les tissus végétaux et agit sur la durée, des feuilles jusqu’aux racines. Ces bonnes répercussions du glyphosate sur l’agriculture ne sont pas observées chez les désherbants de contact. Cette simplicité d’utilisation de glyphosate et en plus associée à un coût modique. Cela implique une rentabilité économique imbattable, tant en matière de temps de travail qu’en matière de coût.

Le Glyphosate agit sur la conservation de sols

Le glyphosate est l’herbicide le plus vendu à l’échelle mondiale, avec plus de 800 000 tonnes écoulées chaque année dans l’agriculture dont les Etats-Unis et le Canada en consomment plus de la moitié. La France, quant à elle, consomme jusqu’à 9000 tonnes de glyphosate par an dont 7000 tonnes pour un usage agricole et 2000 en jardin. Et cela n’est pas un hasard. En effet, cette technique de désherbage sans labour est un grand atout pour favoriser la conservation des sols. Encouragé par les professionnels de l’agronomie et les spécialistes du climat, elle vise à lutter contre l’érosion et la dégradation du sol nu tout en rallongeant la durée des couvertures végétales. Cela permet d’absorber plus de carbone de l’atmosphère. Classé comme cancérigène probable par l’OMS depuis quelques années, l’éventuelle interdiction de glyphosate engendrerait une perte d’environ un milliard d’euros par an aux céréaliers français.

Agriculture et biodiversité : le Cirad renforce ses partenariats
Comment se rendre au salon de l’agriculture ?